Articles


Élargir le diagramme

Read in English graphic Read in English graphic Read in English graphic

Avoir comme point de départ seulement quatre mots simple, c’est plutôt pratique, mais la vie n’est pas si simple que ça – n’est-ce pas ?

Non, ce n’est pas aussi simple que cela, du moins pas quand vous commencez à y regarder de plus près. Chacun de ces quatre mots est une action, un comportement, admettant une mise en œuvre simple et intuitive :

  • Collaborez tout simplement
  • Livrez tout simplement
  • Réfléchissez tout simplement
  • Améliorez tout simplement

Pour chacun de ces mots, il est tout à fait possible d’approfondir la mise en œuvre, de la rendre plus subtile. Pour chaque mot, il existe une version pour débutant, il existe aussi de nombreuses techniques alternatives et concurrentes pour apprendre à s’améliorer sur chacun de ces mots. En fait, le concept de progression des compétences Shu-Ha-Ri s’applique à chacune de ces 4 actions, et à chacune des sous-catégories de chaque action.

Voici une extension toute simple des 4 actions en 8 :

Le cœur d’agile graphique

 

En ce qui concerne Collaborer, j’ai choisi d’une part la “collaboration” ordinaire lorsque les personnes s’entraident et d’autre part, la confiance, qui est un autre sujet devant également être pris en compte.

Afin de mieux collaborer, vous voudrez augmenter le niveau de confiance. Mais la confiance est un sujet gigantesque. Il se subdivise en plusieurs éléments au fur et à mesure que vous avancerez.

Et ainsi commence le shu-ha-ri pour chacun des éléments du losange.

Voici ma décomposition initiale de ces quatre actions basiques :

  • Collaborer
    • Collaboration
    • Confiance
  • Livrer
    • Livrer pour apprendre
    • Livrer pour avoir des revenus
  • Réfléchir
    • Réfléchir pour mieux comprendre
    • Réfléchir à des améliorations
  • Améliorer
    • Expérimenter (rappelez-vous, il s’agit seulement d’une expérience)
    • Changer (vraiment changer)

Il ne s’agit pas des seules manières de subdiviser ces quatre mots, mais il s’agit de ceux que j’ai choisi à ce moment-là pour illustrer certaines des complexités inhérentes à ces quatre termes.

Si nous jetons un coup d’œil à l’étape d’après, quel pourrait être l’extension suivante ? Voici une possibilité :

Le cœur d’agile graphique

Ici, nous commençons à voir comment apparaissent certains détails complexes au niveau de la gestion d’une organisation.

Lors de ces travaux de cœur d’agile, je préfère généralement intervenir ni au niveau super-débutant, “Shu”, ni au niveau super-avancé, “Ri”, mais au niveau intermédiaire, “Ha”, offrant ainsi des choix à quelqu’un ayant déjà une idée quelconque , et cherchant davantage d’idées à explorer.

Le but de cœur d’agile n’est pas de prétendre que les complexités et les subtilités n’existent pas ; il est de nous rappeler de se débarrasser de toutes les complexités de temps à autre et de recommencer depuis le début :

  • Collaborer
  • Livrer
  • Réfléchir
  • Améliorer

 

By using this website you agree to accept our Privacy Policy and Terms & Conditions